www.naudrh.com

Questions/réponses sur la gestion administrative des Ressources Humaines dans la FPT
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Fonc85-1250



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Mar 18 Oct - 19:00

Merci colargol,

On était un peu occupé à cause des manifestations pour la sauvegarde du statut des PEA - ASEA - ATEA lors de la journée intergalactique du 12 octobre pour la défense de l'enseignement artistique dans l'univers.

Un artiste agent enseignant multifonction 2.0 territorial s'était allongé sur un chemin de terre stratégique, largement fréquenté par inadvertance et quelques tracteurs et nous a bloqué dans notre travail pédagogique.

Certes, il n'était pas tous d'accord en référence au snea...

Ce n'est pas cynique de préférer ne pas trop la ramener... mais non mais non !

Promis, on reprend et on répond à nos collègues artistes agents enseignants multifonctions 2.0 territoriaux de la filière culturelle. On en profite avant qu'ils repartent en vacances !

Le collectif 85-1250

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonc85-1250



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Mar 18 Oct - 19:16

brunolui a écrit:
alors alors


Pour répondre à Bruno, sur les points 1,2,3,4,5,6,7,8,19,27,11 :

Nous n'aurons qu'un mot : 85-1250

Encore une fois l'étalage d'un cas particulier...

Dans notre prochain épisode nous vous ferons état, quart d'heure par quart d'heure, de l'emploi du temps d'un animateur territorial ou d'un agent de développement culturel.
Qui cela dit en passant ne bénéficie pas des congés scolaires, mais supporte, sur ces mêmes périodes, les sirènes mercantiles de leurs collègues ASEA ou PEA cachetonneurs !!

Et désolé pour le ton, mais comme on nous traite souvent d’obscurantistes et même de nazions...

Nous rappelons que le ton blanc c'est excellent !!!

LE COLLECTIF 85-1250 (Canal Historique)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonc85-1250



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Mar 18 Oct - 20:12

Cher PIPO

Ce débat pourrait être des plus productif s'il n'était sans cesse pollué par le ton insupportable du collectif machin et son sens de l'onanisme sémantique.

C'est gentil de dire qu'on est insupportable.


Dommage, les éclairages, eux, ne sont pas tous dénués d'intérêt...

C'est gentil de dire qu'on est pas dénué d'intérêt.

(J'ai bien pris le temps de tout lire car, en tant qu'ATSEA, il me reste encore une semaine de vacances, chouette ! Pom pom pom, tiens, et si j'allais me faire un petit cocktail au bord de la piscine moi...)

Globalement, c'est un message gentil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonc85-1250



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Mar 18 Oct - 22:37

Cher BRUNOLUI

alors alors
je suis titulaire en tant qu'assistant justement dans plusieurs Ecole de Musique

Bien


je tenais a dire plusieurs choses
1) il n'est nullement dit que pour la plupart des instruments(sauf piano, violon et guitare) l'enseignant est obligé de cumuler plusieurs postes dans differents conservatoires et sovent pas vraiment a coté de chez eux
je fais 3 postes
1 qui est a 55 km de chez moi
1 a 35 et 1 a 60 km

Bien

vous allez me dire pourquoi ne pas chercher plus prés : parcequ'il n'y en a pas

C'est un choix politique de mettre en place et de financer une structure publique territoriale d'enseignement artistique. Ce n'est pas une obligation comme un collège ou un lycée. Dans ces établissements, il y a des enseignants artistiques de la fonction publique d'Etat qui ont à gérer des élèves scolarisés dans le cadre d'une politique d'éducation nationale. Ils ont un CAPES, pas un DE ou un CA. Ils ont le bénéfice des congés scolaires comme le stipule un décret de 1951.

2) nous sommes en horaires décalées et cela n'est jamais pris en compte je finis mes cours a 23h car je commence a 15h
et oui le rythme scolaire n'est pas fait pour la pratique du sport et des activités culturelles .

Les ASEA ou PEA ont des statuts réglementés de 16 h (A) et 20 h (B). De 15 h à 23 h, c'est la moitié de vos obligations et il reste encore 4 jours pour faire 8 heures.


3) préparation de cours oui mais , je fais aussi des auditions avec mes eleves ou mes ateliers qui n'ont jamais lieu le meme jour de cour , car seuls les week end peuvent etre des jours vacants pour tout le monde.

On ne peut pas avoir un statut réglementé et l'argent du beurre (on va se faire engueuler par pipo le bref, à cause de notre style margarine)


la journéee d'audition avec les repetitions qui vont avec ,me prennent l'equivalence a chaque fois d'un jour de cour
je ne suis pas rémunéré.
Jusque là, rien de choquant

je mene des projets de l'école de musique , des actions aupres d'eleve de l'education nationale
je ne suis pas rémunéré pour ca ni compter pour des heures supp.
Ce n'est pas le sujet qui nous préoccupe mais l'idée n'est pas de cautionner des pratiques managériales abusives, ni de culpabiliser outre mesure sur l'investissement d'un agent tendant à se plaindre ou à parler de lui


4) je fait un concert de prof que j'offre genereusement a ma ville

non rémunéré , c'est aussi un moyen de montrer aux eleves ou aux autres personnes les possibilités et cela a un certain niveau de nos instruments et de la musique en general

Il n'y a pas à transférer la charge de votre investissement, vous pourrez le valoriser lors de votre notation ou entretien individuel pour garder votre avancement au mini.

5) je fais des concerts a coté oui car je me vois mal donner des cours en faisant 50 fausses notes , et je serais incapable de demontrer ou faire écouter ce que doit faire l'eleve , ou l'inspiration dans laquelle il pourra ensuite se révéler
soit on considere la culture comme un moyen de developpement personnel soit c'est du superflux
donc je m'entraine de 2 à 3 heure par jour

Un professeur de français doit écrire combien de roman pour faire de bonne dictée ? Un professeur de sport doit-il chercher des médailles pour tenir son chronomètre ? On parle d'enseignement, de plus value éducative, de plaisir, de développement personnel si on veut et de superflux si on le souhaite.... de transmission sûrement mais avec des pédagogues, pas des artistes gérant leurs frustrations d'une carrière internationale manquée, à travers un argumentaire contestable


6) si je ne fais pas tout ce que j'ai cité plus haut je n'ai pas d'éleve
pas d'eleve (alors tout le monde est pianiste moi j'y suis pas ), et alors quid de la diversité musicale
Ce n'est pas à vous uniquement de déterminer une politique publique et son développement. C'est un peu plus compliqué que ça et votre posture de soldat, perdu et abandonné dans la jungle, défendant néanmoins l'art, la culture et le beurre (pardon PIPO) semble dérisoire face à une absence de vision culturelle sur votre territoire. Nous pensons que l'enseignement artistique est un enjeu important et un véritable service public de proximité qu'il faut développer.

7)j'ai des réunions globales + des reunions de département en dehors de mes heures de cours
a raison de 2 globales et 3 pour le département minimum pour chaque année chaque réunion dure en général 2 à 3 heures
non comptabilisé
Oui et alors ? Quel est le rapport avec l'octroi scandaleux des congés scolaires ?


Cool je suis tres heureux de pratiquer mon métier, pour moi c'est une vocation
Bien

9)je suis obligé de pratiquer mon instrument tous les jours
et j'en pratique 3
Précisons ! 3 instruments identiques ? 3 instruments différents ? Votre instrument et deux autres instruments amis ? Vos deux instruments (ce qui nous paraît cocasse comme particularité mais soit) et un instrument à part ?
c'est un metier ou stagner personellement est un signe sur d'echec dans l'enseignement

C'est pour ça que 10 semaines de congés supplémentaire et 5 légales sont nécessaires pour surmonter le risque d'échec


La passion que nous avons nous devons la communiquer a nos eleves

La passion de partir en vacances ?


peu importe le niveau en face , nous devons motiver nos eleves et dans la tres tres grande majorité nous y arrivons

On n'en doute pas


10 ) avec tout le respect que je porte aux animateurs , nous faisons un metier different tres different meme, nous ne sommes pas dans l'art d'occuper des enfants pdt leur temps libre
mais la musique demande amnégation travail personnel régularité dans celui ci, recherche de motivation et a tous les niveaux et de tous les instants
les resultats ne se font qu'apres des periodes prolongés de travail

On sent tout de suite le respect, c'est vrai et la précaution dans les mots employés. Lire les arguments des praticiens de l'art demande également beaucoup d'abnégation, de travail personnel, de recherche de motivation et dans la très très très grande majorité, on craque.


montrer des instruments je veux bien, quel est le rapport avec le metier d'enseignant.je suis enseignant


11) alors oui il est vrai qu'il y a la loi en meme temps dans la gestion de l'humain ce que nous faisons tous les jours il y a aussi ce que je veux appeler le "donnant donnant"

Pour échapper à la loi, les règlements, les décrets... ces textes ignobles nous empêchant de faire ce que l'on veut avec notre instrument (et pour les plus chanceux, comme vous et pipo, en n'en bénéficiant de 2 ou 3) une solution : l’intermittence du spectacle

soit on exclut ce rapport humain et alors nous ne sommes plus que des chiffres on voit a quoi ca nous mene, soit on regarde plus loin que le bout de son nez et on essait de comprendre de l'interieur

Dans un premier temps, on essaie de comprendre ce que vous voulez faire passer comme message. "il y a la loi... l'esprit de la loi... et ça serait bien si on appliquait votre loi ??


Diviser pour mieux regner c'est la bonne politique en ce moment
par contre regarder les choses positives la!!!! c'est bizarre on en parle pas

C'est très positif d'échanger avec vous, il faut penser à se protéger malgré tout

si je peux me permettre les conservatoires et ecoles de musique ont changé sur bien des points , nous sommes plus proches moins sectaires, plus a l'ecoute des eleves plus dans la relation humaine et particuliere a chaque eleve

Et quel est le rapport avec les congés scolaires ?

on m' a enseigné c'etait tres dur , j'enseigne et j'éssaie de faire le maximum pour corriger ce que je considére peu appoprié a mon métier.
En lien avec le Professeur que vous assistez ? à moins vous assistiez seul votre instrument et personne ne vous jugera pour ça.

la seule chose que je peux vous dire c'est venez a la rencontre de ces professeurs , jugez sur le terrain
Nous pensons connaître modestement la situation tout de même... sans vanité

et la vous comprendrez toute l'energie et le temps non compté mis en place.
et vous verrez que finalement
si les vacances scolaires nous en profitons et qu'il n'est pas dans notre statut finalement c'est juste du rattrapage de ce que nous donnons au fil de l'année

Ah c'est ça....



et derniere chose encore un petit rappel pour ce qui est des concerts
vous pensez que ce qui donne envie de jouer au foot c'est un joueur de division départementale (avec tout le respect que je leur porte meme si je n'aime pas le foot)
ou c'est de voir un Zidane ou un Messi

En fait, Messieurs Zidane ou Messi ne sont pas fonctionnaires et nous souhaitons uniquement des enseignants modestes et sérieux qui adoptent une posture de passeur face à l'élève. Il n'y a que le milieu du Ministère de la Culture, qui ne finance pas directement les écoles territoriales, qui reste sur la vision du virtuose au détriment de l'opérateur culturel ayant une culture de service public de proximité.

Votre statut est dépassé puisqu'il est calqué grossièrement sur un statut d'enseignant qui date des années 50. Nous sommes en 2011. Votre filière est consternante d'inégalité entre les CRR arrogants et les écoles rurales que vous avez probablement en charge.

N'hésitez pas à rencontrer des cadres territoriaux qui souhaitent développer ce secteur, vous sortirez peut-être de votre torpeur. Accepter également que nous voulions une clarification de votre statut par souci d'équité.

Le collectif 85-1250

voila
bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilie



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 21/10/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Ven 21 Oct - 21:22

Dites, les amis du collectif? Il vous plait votre job? il vous épanouit?
Parce que pour nourrir autant de haine et de jalousie, il doit y avoir un souci quand même!! vous le trouvez où le temps pour votre colère? Et si votre job vous plaisez tant, vous ne seriez pas ici, à vociférer autant!!
Je suis bien triste pour vous!!!

pour infos...


o Pour un enseignant artistique : Formation musicale (AEA ou ASEA) à temps complet cela se décline ainsi :

Temps de présence effective dans l’établissement / ou temps de cours pour les assistants ou assistants spécialisés à temps complet
20hx35 =700h

Travail personnel instrumental : 12h/sem. 10hx47= 470h

Travail de recherches pédagogiques, arrangements de chansons, création d’instruments et préparation de cours : 6h/sem.
6hx47= 282h

Participation aux évaluations, examens, auditions de classe, travail de suivi individualisé des élèves, bulletins, livret individuel, commission de passage, préparation des épreuves, corrections : 4h / semaine
4hx 35= 140h

Concertation pédagogique, conseil d’établissement, réunions préparatoires aux projets, réunion de rentrée et de bilan, évaluation par la direction :
Fourchette mini : 13h
Fourchette maxi : 31h
Moyenne annuelle = 22h

Encadrement des orchestres et ensembles, participation et préparation du concert des professeurs, participation aux projets :
Fourchette mini : 8h
Fourchette maxi : 51h Moyenne annuelle = 29h30


Total = 1
643h30

Un agent territorial doit, quelque soit son statut à la collectivité 1607h effectives.
on est bien au delà!!!


Quelques petites questions les amis du Collectifs!

Avant d'aller au boulot, ou en rentrant, vous faites quoi? Vous bossez pour votre boulot?
Votre emploi du temps, il est fixe et régulier?
Vous changez de locaux combien de fois par jour/semaine/mois?
Vous bossez les jours fériés? Si oui, c'est bénévolement pour votre collectivité?
Quand vous êtes en congé, vous allez travailler?
Vous avez des week ends complets sans devoir aller bosser?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonc85-1250



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Sam 22 Oct - 19:45

Le COLLECTIF répond l'effronté (le collectif, pas lillie...)


Dites, les amis du collectif? Il vous plait votre job? il vous épanouit?

Non, on est aigri, jaloux, ignoble et de mauvaise foi. Nous avons l’œil torve et une haleine de poney. On travaille... enfin, on s'obstine à répandre le mal pour oublier la misère de notre vie de raté et d'inapte !

Parce que pour nourrir autant de haine et de jalousie, il doit y avoir un souci quand même!! vous le trouvez où le temps pour votre colère? Et si votre job vous plaisez tant, vous ne seriez pas ici, à vociférer autant!!
Je suis bien triste pour vous!!!

Mais nous aussi, on est triste pour nous. Nous nous navrons mutuellement de susciter tant de haine par notre morgue incontestable.


pour infos...

Pour infos... Ce que vous dites est... faux...


o Pour un enseignant artistique : Formation musicale (AEA ou ASEA) à temps complet cela se décline ainsi :

C'est une vérité révélée. Mais oui, votre statut réglementé vous oblige à travailler 20 heures par semaines sur... (attention) 46 semaines.
donc ça fait : 20 x 46 = 920 heures.

En fait : pour les pauvres ASEA ou PEA : 20 x 36 (pour vous 35) = 720heures

Le tout venant de fonctionnaire territorial médiocre et probablement de la filière animation fait 35 x 46 =1610 (Arrondi à 1607 heures - 1600 heures normales et 7 heures pour M. RAFFARIN.


Temps de présence effective dans l’établissement / ou temps de cours pour les assistants ou assistants spécialisés à temps complet
20hx35 =700h (On n'est déjà pas d'accord sur le 35 qui devient 46 et de fait, vous avez plus d'heures de préparation)

ça commence mal la discussion...

Nous avons parlé d'un statut réglementé et précisé par le Conseil d’État concernant le résiduel d'heures (Pour les A - 16 h pour un résiduel de 19 heures, par semaine, consacré à la préparation) (Pour les B- 20 heures pour un résiduel de 15 heures ; ils ont moins à préparer puisque c'est le boulot des A)

[b]Donc, sur 46 semaines pour un B ; 15 x 46 = 690 heures

[/b]
Travail personnel instrumental : 12h/sem. 10hx47= 470h

Les 2/3 de votre capital d'heures de préparation sont donc consacré à votre travail instrumental personnel ! Il reste peu pour vous consacrer à votre mission... l'enseignement. Nous n'avons pas besoin de virtuoses mais de pédagogues.


Travail de recherches pédagogiques, arrangements de chansons, création d’instruments et préparation de cours : 6h/sem.
6hx47= 282h

10 + 6 = 16 heures (Pour un B - On dépasse) En outre, la préparation de cours est engluée dans les recherches, chansons et autres... On a peut -être un problème de priorité en fait, une absence d'objectifs et d'analyse des moyens - du coup, trop de travail personnel autour de l'instrument.

Participation aux évaluations, examens, auditions de classe, travail de suivi individualisé des élèves, bulletins, livret individuel, commission de passage, préparation des épreuves, corrections : 4h / semaine
4hx 35= 140h

( Ah ! On repart sur 35... Admettons mais ce sont des heures réservées à l'enseignement exclusivement - elles sont réglementées ! Si nous suivons votre logique ; puisque ces heures sont calées autour du temps scolaire de l’Éducation Nationale)



Concertation pédagogique, conseil d’établissement, réunions préparatoires aux projets, réunion de rentrée et de bilan, évaluation par la direction :
Fourchette mini : 13h
Fourchette maxi : 31h
Moyenne annuelle = 22h

Technique du doigt mouillée - efficace et sérieux

Encadrement des orchestres et ensembles, participation et préparation du concert des professeurs, participation aux projets :
Fourchette mini : 8h
Fourchette maxi : 51h Moyenne annuelle = 29h30

Et l'âge du capitaine


Total = 1643h30



Un agent territorial doit, quelque soit son statut à la collectivité 1607h effectives.
on est bien au delà!!!

Nous ne voyons pas réellement le temps effectif à la préparation du cours proprement dit. Il nous semble évident qu'un travail d'audit pourrait déceler la vérité derrière des discours convenus d'agents débordés.



Quelques petites questions les amis du Collectifs!

Avant d'aller au boulot, ou en rentrant, vous faites quoi? Vous bossez pour votre boulot?

Non ! Bien sûr que non, l'ensemble des cadres intermédiaires, cadres ou cadres dirigeants sont des gens sérieux et totalement programmés pour s'arrêter dès la fin de leurs 35 heures/ semaine . Ils ne mettent jamais à jour leurs connaissances juridiques ou professionnelles accessible au premier flutiste titulaire d'un DE. Ils ne sont pas soumis au stress d'une hiérarchie existante, aux procédures administratives connues, aux décrets qu'ils respectent (notamment le 85-1250), aux objectifs techniques d'après les souhaits vagues de l'élu concernant leurs services... Non, ils laissent cela chez eux pour regarder la télévision, TF1... tout ça !

Votre emploi du temps, il est fixe et régulier?

Évidemment, puisque lorsque la Mairie est fermée, il n'y a plus personne qui travaille au financement de l'enseignement artistique avec un contexte budgétaire contraint. Chaque agent de catégorie A n'a jamais le sentiment d'être corvéable à souhait puisque la vie communale et ses incidents respectent les heures de bureau.

Vous changez de locaux combien de fois par jour/semaine/mois?

Aucun cadre ne quitte évidemment jamais son bureau. Ils n' y a que les PEA qui bossent et qui voyagent

Vous bossez les jours fériés? Si oui, c'est bénévolement pour votre collectivité?
La plupart des fonctionnaires n'ont pas d'astreinte pendant les jours fériés... Tout est automatisé et les cadres parlent souvent de votre situation nécessitant un tel engagement. Vous êtes des héros

[b][b]Quand vous êtes en congé, vous allez travailler?[/b]

euh ... Non ! puisque l'on est en congé mais... un peu plus de 5 semaines par an..[/b]

Vous avez des week ends complets sans devoir aller bosser? [b]

Bon... c'est encore un dialogue constructif qui s'est amorcé et on va encore se faire des amis...

Le C.85-1250




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilie



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 21/10/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Sam 22 Oct - 23:23

Le COLLECTIF répond l'effronté (le collectif, pas lillie...)


Dites, les amis du collectif? Il vous plait votre job? il vous épanouit?

Non, on est aigri, jaloux, ignoble et de mauvaise foi. Nous avons l’œil torve et une haleine de poney. On travaille... enfin, on s'obstine à répandre le mal pour oublier la misère de notre vie de raté et d'inapte !


C'est bien ce qu'il me semblait...


Parce que pour nourrir autant de haine et de jalousie, il doit y avoir un souci quand même!! vous le trouvez où le temps pour votre colère? Et si votre job vous plaisez tant, vous ne seriez pas ici, à vociférer autant!!
Je suis bien triste pour vous!!!

Mais nous aussi, on est triste pour nous. Nous nous navrons mutuellement de susciter tant de haine par notre morgue incontestable.

pour infos...

Pour infos... Ce que vous dites est... faux...

Je suis prête à l'entendre et même à l'accepter! Sachant me remettre en question, je ne demande qu'à changer d'avis!

o Pour un enseignant artistique : Formation musicale (AEA ou ASEA) à temps complet cela se décline ainsi :

C'est une vérité révélée. Mais oui, votre statut réglementé vous oblige à travailler 20 heures par semaines sur... (attention) 46 semaines.
donc ça fait : 20 x 46 = 920 heures.

Ok. Pendant les jours de fermeture de mes écoles de musique, je fais quoi? Je pointe et attends que le temps passe?

En fait : pour les pauvres ASEA ou PEA : 20 x 36 (pour vous 35) = 720heures

Le tout venant de fonctionnaire territorial médiocre et probablement de la filière animation fait 35 x 46 =1610 (Arrondi à 1607 heures - 1600 heures normales et 7 heures pour M. RAFFARIN.

Temps de présence effective dans l’établissement / ou temps de cours pour les assistants ou assistants spécialisés à temps complet
20hx35 =700h (On n'est déjà pas d'accord sur le 35 qui devient 46 et de fait, vous avez plus d'heures de préparation)

ça commence mal la discussion...



Nous avons parlé d'un statut réglementé et précisé par le Conseil d’État concernant le résiduel d'heures (Pour les A - 16 h pour un résiduel de 19 heures, par semaine, consacré à la préparation) (Pour les B- 20 heures pour un résiduel de 15 heures ; ils ont moins à préparer puisque c'est le boulot des A)

Euh... Non... Les A ne vont pas venir me préparer mes cours!! Non non!

Donc, sur 46 semaines pour un B ; 15 x 46 = 690 heures


Travail personnel instrumental : 12h/sem. 10hx47= 470h

Les 2/3 de votre capital d'heures de préparation sont donc consacré à votre travail instrumental personnel ! Il reste peu pour vous consacrer à votre mission... l'enseignement. Nous n'avons pas besoin de virtuoses mais de pédagogues.

Vous n'êtes sans doute pas sans savoir que pour enseigner, il faut maîtriser sa matière.
Le problème de l'instrument, c'est que quel que soit le niveau du musicien, sans travail personnel quotidien (donc gammes et exercices en tous genres), il perd de sa technique, de son son... C'est un fait. Ainsi, 1h de travail quotidien n'est pas de trop.
Pour être et rester virtuose, on parlerait plutôt de 3 à 5h...
Ainsi, si je veux que mes cours soient de qualité, je me dois de travailler quotidiennement mon instrument. Sinon comment enseigner aux grands niveaux? Comment être crédible si je me plante sur un trait d'orchestre? Sur une pièce du répertoire?
On ne "s'entraîne" pas pour être performant en concert, mais bien pour assurer au quotidien un enseignement de qualité.



Travail de recherches pédagogiques, arrangements de chansons, création d’instruments et préparation de cours : 6h/sem.
6hx47= 282h

10 + 6 = 16 heures (Pour un B - On dépasse) En outre, la préparation de cours est engluée dans les recherches, chansons et autres... On a peut -être un problème de priorité en fait, une absence d'objectifs et d'analyse des moyens - du coup, trop de travail personnel autour de l'instrument.

Je ne comprends pas votre calcul...
Ni ce que vous voulez dire.
Préparation des cours = relire les notes sur l'élève, et préparer en amont le cours de 30 mn qu'il aura. Ou encore préparer l'heure de cours de solfège ou d'éveil.
Le temps de recherche = Dans les magasins de aprtition chercher LA méthode, LA pièce, LE recueil qui conviendra à tel ou tel enfant en fonction de ses besoins...
Pourquoi aurait-on un problème de priorité et un manque d'objectif? Où est le manque d'objectiif ici?



Participation aux évaluations, examens, auditions de classe, travail de suivi individualisé des élèves, bulletins, livret individuel, commission de passage, préparation des épreuves, corrections : 4h / semaine
4hx 35= 140h

( Ah ! On repart sur 35... Admettons mais ce sont des heures réservées à l'enseignement exclusivement - elles sont réglementées ! Si nous suivons votre logique ; puisque ces heures sont calées autour du temps scolaire de l’Éducation Nationale)

Encore une fois, je ne comprends pas ce que vous voulez dire...
35 ou 36... Erreur sans doute! le problème n'est pas là!!!
Ces fameuses 4h ci dessus sont en plus de nos heures de face à face pédagogique!


Concertation pédagogique, conseil d’établissement, réunions préparatoires aux projets, réunion de rentrée et de bilan, évaluation par la direction :
Fourchette mini : 13h
Fourchette maxi : 31h
Moyenne annuelle = 22h

Technique du doigt mouillée - efficace et sérieux

?

Encadrement des orchestres et ensembles, participation et préparation du concert des professeurs, participation aux projets :
Fourchette mini : 8h
Fourchette maxi : 51h Moyenne annuelle = 29h30

Et l'âge du capitaine

Pas très constructive cette réponse!


Total = 1643h30



Un agent territorial doit, quelque soit son statut à la collectivité 1607h effectives.
on est bien au delà!!!

Nous ne voyons pas réellement le temps effectif à la préparation du cours proprement dit. Il nous semble évident qu'un travail d'audit pourrait déceler la vérité derrière des discours convenus d'agents débordés.

E,core une fois, qu'attendez vous de ce temps de préparation?

Quelques petites questions les amis du Collectifs!

Avant d'aller au boulot, ou en rentrant, vous faites quoi? Vous bossez pour votre boulot?

Non ! Bien sûr que non, l'ensemble des cadres intermédiaires, cadres ou cadres dirigeants sont des gens sérieux et totalement programmés pour s'arrêter dès la fin de leurs 35 heures/ semaine . Ils ne mettent jamais à jour leurs connaissances juridiques ou professionnelles accessible au premier flutiste titulaire d'un DE. Ils ne sont pas soumis au stress d'une hiérarchie existante, aux procédures administratives connues, aux décrets qu'ils respectent (notamment le 85-1250), aux objectifs techniques d'après les souhaits vagues de l'élu concernant leurs services... Non, ils laissent cela chez eux pour regarder la télévision, TF1... tout ça !

Je m'en doutais bien...


Votre emploi du temps, il est fixe et régulier?

Évidemment, puisque lorsque la Mairie est fermée, il n'y a plus personne qui travaille au financement de l'enseignement artistique avec un contexte budgétaire contraint. Chaque agent de catégorie A n'a jamais le sentiment d'être corvéable à souhait puisque la vie communale et ses incidents respectent les heures de bureau.


Vous changez de locaux combien de fois par jour/semaine/mois?

Aucun cadre ne quitte évidemment jamais son bureau. Ils n' y a que les PEA qui bossent et qui voyagent

Donc vous pouvez être le lundi dans telle ville, le lendemain dans une autr, sachant que sur cette journée vous changez deux fois de lieu, le surlendemain idem, mais vous allez sur trois lieux différents, etc...? Eh bien alors chapeau! car je sais quelle fatigue et quelle organisation cela entraîne!

Vous bossez les jours fériés? Si oui, c'est bénévolement pour votre collectivité?
La plupart des fonctionnaires n'ont pas d'astreinte pendant les jours fériés... Tout est automatisé et les cadres parlent souvent de votre situation nécessitant un tel engagement. Vous êtes des héros
Donc vous ne bossez pas bénévolement les 11 novembre, 1er mai, 8 mai et 14 juillet! Si vous devez bosser, c'est sans doute payé double!! ou alors possibilité de RTT!!

[b]Quand vous êtes en congé, vous allez travailler?

euh ... Non ! puisque l'on est en congé mais... un peu plus de 5 semaines par an..[/b]

Vous avez des week ends complets sans devoir aller bosser? [b]


Bon... c'est encore un dialogue constructif qui s'est amorcé et on va encore se faire des amis...

Pourquoi? Parce que pour être constructif, il auraoit fallu que je sois d'accord avec vous?
Mais moi je trouve que c'est constructif! Il y a échange!!!

Alors. Vous êtes contre beaucoup de choses.
D'accord. Je l'entends.

Mais que proposez-vous? Que pouvez vous amener de constructif à cette situation ?

Car c'est très bien d'énoncer des faits et de les critiquer haut et fort.
Encore faut il apporter solution!

Donc si nos semaines de vacances vous genent tant... Que proposez vous? Comment pallier à cela?

La discussion peut tout à fait s'entamer! Mais vos propos et votre ton, dans toutes vos réponses, ne lui laissent aucune place. Vous êtes cinglants, vous cassez à tout va, et n'écoutez pas les propos du "camp adverse". Tellement persuadés d'avoir raison que vous n'entendz pas la moitité de ce qui est dit!!!

le dialogue peut exister. Faites l'effort de le laisser s'intégrer.

Maintenant, je vous propose de passer une année scolaire entière avec nous, ASEA, PEA, et mêmes contractuels et vacataires.

Alors vous pourrez parler en connaissance de cause!!
ALors vous pourrez vous permettre de critiquer, en sachant de quoi il en retourne exactement!
Car, au final, que connaissez vous de nous, et de notre métier?

Très cordialement,

Lilie!



Le C.85-1250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonc85-1250



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Dim 23 Oct - 11:41

Non, on est aigri, jaloux, ignoble et de mauvaise foi. Nous avons l’œil torve et une haleine de poney. On travaille... enfin, on s'obstine à répandre le mal pour oublier la misère de notre vie de raté et d'inapte !


C'est bien ce qu'il me semblait...

Vous avez plein de bon sens

pour infos...

Pour infos... Ce que vous dites est... faux...


Je suis prête à l'entendre et même à l'accepter! Sachant me remettre en question, je ne demande qu'à changer d'avis!

o Pour un enseignant artistique : Formation musicale (AEA ou ASEA) à temps complet cela se décline ainsi :

C'est une vérité révélée. Mais oui, votre statut réglementé vous oblige à travailler 20 heures par semaines sur... (attention) 46 semaines.
donc ça fait : 20 x 46 = 920 heures.

Ok. Pendant les jours de fermeture de mes écoles de musique, je fais quoi? Je pointe et attends que le temps passe?

Non, En dehors d'un cycle de formation établi par le MCC et mis en place par des CRC/ CRI ou CRD ou des CRR, un autre cycle est possible et à établir pendant les vacances scolaires, sous conditions que votre cadre d'emploi soit respecté. Ainsi, vous pouvez parfaitement toucher un autre public dans le cadre d'une opération de sensibilisation à la musique en respectant vos heures.

Certes l'impossibilité d'annualiser (réclamé par vos syndicats) et contraignante pour une organisation souple pendant ces périodes hors cycle scolaire, mais pour cette raison de cycle scolaire, ne pas respecter le décret 85-1250, c'est purement scandaleux.


En outre, il est important, pour la diversité musicale, de permettre le développement de l'école en s'ouvrant à un plus large public (en plus d'une politique tarifaire à adapter suivant les territoires. C'est normalement ici que vous mettez en avant "on n'est pas des animateurs", même si nous ne parlons pas de centre de loisirs (encore qu'il serait largement possible de vous mettre en face d'un tel public).

Un tel équipement doit être efficient entre l'offre, la demande et les moyens dégagés en fonction d'un projet d'établissement et pédagogique qui ne doit pas être aux mains des initiés que vous êtes. Vous n'êtes pas les décideurs même si votre avis est important, vous faîtes normalement partie d'une équipe où se rassemble des élus, des cadres dirigeants et le responsable de l'école. Dans les faits, vous ignorez tout de la FPT et du service public, hormis des aberrations ou des lieux communs que vous pensez fondés juridiquement.

Il faut cohabiter ou ouvrir votre propre structure. C'est trop facile de ne pas se poser la question de l'administration et du financement, en regardant tomber le traitement chaque mois et en se permettant de ne pas supporter les avis divergeant sur une question d'équité, en criant à la jalousie ou à l'ignorance.


Nous avons parlé d'un statut réglementé et précisé par le Conseil d’État concernant le résiduel d'heures (Pour les A - 16 h pour un résiduel de 19 heures, par semaine, consacré à la préparation) (Pour les B- 20 heures pour un résiduel de 15 heures ; ils ont moins à préparer puisque c'est le boulot des A)

Euh... Non... Les A ne vont pas venir me préparer mes cours!! Non non!

Ah ! Nous savons que l'assistant joue bien souvent le rôle de Professeur et même parfois de Directeur déguisé dans les plus petites structures. Mais un assistant...assiste et le Professeur prépare l'enseignement. C'est la théorie. En pratique, il y a un DE ou un CA et l'obtention d'un concours (Au fait, un DE ou CA ne sont que des équivalences à des années d'études après le BAC. Ne souhaitant pas être tranchant outre mesure, l'Education Nationale a le monopole sur la valeur des diplôme. Une licence est une licence, dans tous les cas ; un DE peut ressembler à un Deug, faut voir !

Donc, sur 46 semaines pour un B ; 15 x 46 = 690 heures


Travail personnel instrumental : 12h/sem. 10hx47= 470h

Les 2/3 de votre capital d'heures de préparation sont donc consacré à votre travail instrumental personnel ! Il reste peu pour vous consacrer à votre mission... l'enseignement. Nous n'avons pas besoin de virtuoses mais de pédagogues.

Vous n'êtes sans doute pas sans savoir que pour enseigner, il faut maîtriser sa matière.
Le problème de l'instrument, c'est que quel que soit le niveau du musicien, sans travail personnel quotidien (donc gammes et exercices en tous genres), il perd de sa technique, de son son... C'est un fait. Ainsi, 1h de travail quotidien n'est pas de trop.
Pour être et rester virtuose, on parlerait plutôt de 3 à 5h...

C'est vous qui nous parlez de 12 heures semaines de travail personnel instrumental, sur probablement un temps plein de 20 h. C'est un peu plus de 2h/jour consacré à l'instrument. Il reste peu au cours proprement dit.


Ainsi, si je veux que mes cours soient de qualité, je me dois de travailler quotidiennement mon instrument. Sinon comment enseigner aux grands niveaux?

Si votre structure est agréée, il faut vérifier le niveau d'agrément. Tous les cycles ne sont pas touchés dans une structure. Le 3ème niveau concerne le CRR (loi de 2004) et la professionnalisation a lieu dans les CNSM (fonction publique d'Etat).

Comment être crédible si je me plante sur un trait d'orchestre? Sur une pièce du répertoire?
On ne "s'entraîne" pas pour être performant en concert, mais bien pour assurer au quotidien un enseignement de qualité.

C'est peut être un problème d'ego qu'il faut résoudre en interne. La posture du virtuose qui enseigne n'a pas de sens. La crédibilité se fait par la capacité à transmettre, par la connaissance au sens large, par l'expérience incontestable et en aucun cas par uniquement la virtuosité. On vous demande de corriger les fausses notes, les mauvais gestes, de développer le plaisir de jouer en groupe, pas de vous mettre en danger en permanence pour prouver que vous aussi, vous auriez pu être un grand artiste. Vous n'êtes qu'enseignant et c'est déjà beaucoup.



Travail de recherches pédagogiques, arrangements de chansons, création d’instruments et préparation de cours : 6h/sem.
6hx47= 282h

10 + 6 = 16 heures (Pour un B - On dépasse) En outre, la préparation de cours est engluée dans les recherches, chansons et autres... On a peut -être un problème de priorité en fait, une absence d'objectifs et d'analyse des moyens - du coup, trop de travail personnel autour de l'instrument.

Je ne comprends pas votre calcul...

Vous dépassez d'une heure le temps résiduel consacré à la préparation des cours : 15 heures pour un ASEA.

Ni ce que vous voulez dire.
Préparation des cours = relire les notes sur l'élève, et préparer en amont le cours de 30 mn qu'il aura. Ou encore préparer l'heure de cours de solfège ou d'éveil.
Le temps de recherche = Dans les magasins de aprtition chercher LA méthode, LA pièce, LE recueil qui conviendra à tel ou tel enfant en fonction de ses besoins...
Pourquoi aurait-on un problème de priorité et un manque d'objectif? Où est le manque d'objectiif ici?

Un professeur de formation musicale n'est pas un professeur de basson d'une part, si vous faîtes les deux, vous êtes titulaire de 2 D.E distincts. C'est à un conseil pédagogique de déterminer le et ou les méthodes, en lien avec les élus et les administratifs pour la mise en place opérationnelle du projet de l'école, préalablement aux objectifs généraux validés en conseil municipal ou autre (c'est une théorie qui est peu appliquée).


Participation aux évaluations, examens, auditions de classe, travail de suivi individualisé des élèves, bulletins, livret individuel, commission de passage, préparation des épreuves, corrections : 4h / semaine
4hx 35= 140h

( Ah ! On repart sur 35... Admettons mais ce sont des heures réservées à l'enseignement exclusivement - elles sont réglementées ! Si nous suivons votre logique ; puisque ces heures sont calées autour du temps scolaire de l’Éducation Nationale)

Encore une fois, je ne comprends pas ce que vous voulez dire...

Nous ne pouvons pas nous comprendre puisque nous intégrons votre temps de travail sur la base de 1607 heures dont 920 heures réglementés et 690 heures d'heures accessoires ou résiduelles nécessaires et obligatoires à l'exercice de votre mission (Conseil d'Etat). Vos 690 h/an ne sont pas obligatoirement passées sur votre lieu de travail.


35 ou 36... Erreur sans doute! le problème n'est pas là!!!
Ces fameuses 4h ci dessus sont en plus de nos heures de face à face pédagogique!

Concertation pédagogique, conseil d’établissement, réunions préparatoires aux projets, réunion de rentrée et de bilan, évaluation par la direction :
Fourchette mini : 13h
Fourchette maxi : 31h
Moyenne annuelle = 22h

Technique du doigt mouillée - efficace et sérieux

?

Encadrement des orchestres et ensembles, participation et préparation du concert des professeurs, participation aux projets :
Fourchette mini : 8h
Fourchette maxi : 51h Moyenne annuelle = 29h30

Et l'âge du capitaine

Pas très constructive cette réponse!


Total = 1643h30

C'est normal, puisque votre temps de travail et vos techniques ne sont pas évaluées ou adaptées en fonction des élèves et du cycles que vous touchez. Vous agissez de manière empirique et l'approximation de l'explication de vos temps de travail le démontre. Il semble en fait, que vous soyez plus soucieuse de disposer d'une forte autonomie, sans contrainte hiérarchique et sans moyen de contrôle. La seule argumentation perpétuelle étant la victimisation et le cri au scandale. Il ne suffit pas de connaître une technicité particulière et à haute valeur ajoutée symbolique (le professeur de musique en posture de mandarin), il faut également savoir quelles sont les finalités de la structure publique qui m'emploie et comment je peux assimiler leurs visions du service où j'exerce.



Un agent territorial doit, quelque soit son statut à la collectivité 1607h effectives.
on est bien au delà!!!

Nous ne voyons pas réellement le temps effectif à la préparation du cours proprement dit. Il nous semble évident qu'un travail d'audit pourrait déceler la vérité derrière des discours convenus d'agents débordés.

E,core une fois, qu'attendez vous de ce temps de préparation?
Quelques petites questions les amis du Collectifs!

Avant d'aller au boulot, ou en rentrant, vous faites quoi? Vous bossez pour votre boulot?

Non ! Bien sûr que non, l'ensemble des cadres intermédiaires, cadres ou cadres dirigeants sont des gens sérieux et totalement programmés pour s'arrêter dès la fin de leurs 35 heures/ semaine . Ils ne mettent jamais à jour leurs connaissances juridiques ou professionnelles accessible au premier flutiste titulaire d'un DE. Ils ne sont pas soumis au stress d'une hiérarchie existante, aux procédures administratives connues, aux décrets qu'ils respectent (notamment le 85-1250), aux objectifs techniques d'après les souhaits vagues de l'élu concernant leurs services... Non, ils laissent cela chez eux pour regarder la télévision, TF1... tout ça !

Je m'en doutais bien...

Et nous on doute de votre compréhension à l'ironie


Votre emploi du temps, il est fixe et régulier?

Évidemment, puisque lorsque la Mairie est fermée, il n'y a plus personne qui travaille au financement de l'enseignement artistique avec un contexte budgétaire contraint. Chaque agent de catégorie A n'a jamais le sentiment d'être corvéable à souhait puisque la vie communale et ses incidents respectent les heures de bureau.


Vous changez de locaux combien de fois par jour/semaine/mois?

Aucun cadre ne quitte évidemment jamais son bureau. Ils n' y a que les PEA qui bossent et qui voyagent

Donc vous pouvez être le lundi dans telle ville, le lendemain dans une autr, sachant que sur cette journée vous changez deux fois de lieu, le surlendemain idem, mais vous allez sur trois lieux différents, etc...? Eh bien alors chapeau! car je sais quelle fatigue et quelle organisation cela entraîne!

Le fait de privilégier le cumul d'emploi pose 2 choses. Un manque de structure culturelle d'enseignement artistique permettant l'emploi d'agent à temps plein et vous obligeant à faire "de la cavalerie". C'est un problème de maillage du territoire, d'efficacité entre les élus. Ou alors, vous cumulez illégalement, en allant au delà de vos 20 heures (plus 3 heures de HS autorisées par sem.).


Vous bossez les jours fériés? Si oui, c'est bénévolement pour votre collectivité?
La plupart des fonctionnaires n'ont pas d'astreinte pendant les jours fériés... Tout est automatisé et les cadres parlent souvent de votre situation nécessitant un tel engagement. Vous êtes des héros

Donc vous ne bossez pas bénévolement les 11 novembre, 1er mai, 8 mai et 14 juillet! Si vous devez bosser, c'est sans doute payé double!! ou alors possibilité de RTT!!

Cela dépend d'un planning d'astreintes ou de permanences établis par délibération et indiquant les modalités pour récupérés (Soit via des IHTS pour la filière technique ou effectivement des récupérations de temps (majorées ou non) pour les autres filières dont la filière culturelle, si elle est mentionnée dans la délibération. C'est un peu technique et ça mérite d'être approfondi mais globalement, le fonctionnaire obéit pour assurer la bonne marche du service même le we. Il peut même être réquisitionner en cas de crise par l'autorité territoriale...

Quand vous êtes en congé, vous allez travailler?

euh ... Non ! puisque l'on est en congé mais... un peu plus de 5 semaines par an..


Vous avez des week ends complets sans devoir aller bosser?

C'est stupéfiant cette capacité à penser que vous êtes à plaindre dans votre pratique professionnelle quand on sait qu’illégalement, vous bénéficiez de deux mois d'été pour vous reposer (ou cumuler les cachets).


Bon... c'est encore un dialogue constructif qui s'est amorcé et on va encore se faire des amis...

Pourquoi? Parce que pour être constructif, il auraoit fallu que je sois d'accord avec vous?
Mais moi je trouve que c'est constructif! Il y a échange!!!

Alors. Vous êtes contre beaucoup de choses.
D'accord. Je l'entends.

Mais que proposez-vous? Que pouvez vous amener de constructif à cette situation ?

Une véritable formation d'intégration pour vos cadre d'emploi pour bien anticiper la FPT et ses règles. Vous ne pouvez pas jouer à saute mouton entre les statuts existants (vous souhaitez un mélange de statut d’intermittent, de fonctionnaire d'Etat de l'Education nationale, un peu territorial en jouant la surenchère victimaire ou la nébuleuse dans les explications)

Car c'est très bien d'énoncer des faits et de les critiquer haut et fort.
Encore faut il apporter solution!

Un cursus sur 36 semaines en lien en l'EN - évidemment. Des sessions privilégiées pendant les vacances en lien avec les carences d'effectif constaté dans l'école - évidemment. Une Possibilité statutaire permettant un travail réglementé pendant les 36 semaines et un amanénagement des horaires pendant les vacances.

L'application du décret 85-1250 pour tous les agents territoriaux et une lutte commune pour développer votre régime indemnitaire.


Donc si nos semaines de vacances vous genent tant... Que proposez vous? Comment pallier à cela?

La discussion peut tout à fait s'entamer! Mais vos propos et votre ton, dans toutes vos réponses, ne lui laissent aucune place. Vous êtes cinglants, vous cassez à tout va, et n'écoutez pas les propos du "camp adverse". Tellement persuadés d'avoir raison que vous n'entendz pas la moitité de ce qui est dit!!!

le dialogue peut exister. Faites l'effort de le laisser s'intégrer.

Dans ce cas, il faut laisser la place à ceux qui réclame un positionnement de l'élu sur l'application du 85-1250 dans les collectivité et le respect de la règle (confirmée par les parlementaires). Si cette question n'est pas abordée, c'est que l'enseignement artistique à l'échelle territoriale, pose un problème d'application et de positionnement de l'élu. Le MCC peut dire ce qu'il veut, il ne paie pas et il n'est pas décideur (en outre, quel est son poids national). S'il faut un débat, c'est sur votre statut et votre trop grande autonomie vous permettant, pour les plus malins, les plus grandes dérives ; c'est sur un maillage permettant aux communes de gérer le cycle 1, aux départements le cycle 2 et la région, le cycle professionnalisant (comme il est prévu dans la loi). Sur le terrain, nous avons un peu n'importe quoi entre l'école de prestation de service et la structure visant le prestige et l'arrogance.


Maintenant, je vous propose de passer une année scolaire entière avec nous, ASEA, PEA, et mêmes contractuels et vacataires.

Alors vous pourrez parler en connaissance de cause!!
ALors vous pourrez vous permettre de critiquer, en sachant de quoi il en retourne exactement!
Car, au final, que connaissez vous de nous, et de notre métier?

[b]Si vous saviez... En revanche, quelle est votre connaissance de la FPT et des statuts ?


Très cordialement,

Lilie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
brului



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 01/10/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Lun 31 Oct - 13:09

On ne peut pas avoir un statut réglementé et l'argent du beurre (on va se faire engueuler par pipo le bref, à cause de notre style margarine)

Jusque là, rien de choquant

tiens!!! les heures supplémentaires ne sont plus payées dans ce pays


Un professeur de français doit écrire combien de roman pour faire de bonne dictée ? Un professeur de sport doit-il chercher des médailles pour tenir son chronomètre ?

tiens je croyais que nous n'étions pas dans l'éducation nationale
je constate aussi la vision réductrice sur les profs de sport
AHHHHH! vous n'en pratiquez pas non plus……. moi oui ahan



de transmission sûrement mais avec des pédagogues, pas des artistes gérant leurs frustrations d'une carrière internationale manquée, à travers un argumentaire contestable

euh que répondre a tant de bêtises en une seule phrase
on vous a tapé sur le doigts qd vous étiez petit???????



Ce n'est pas à vous uniquement de déterminer une politique publique et son développement. C'est un peu plus compliqué que ça et votre posture de soldat, perdu et abandonné dans la jungle, défendant néanmoins l'art, la culture et le beurre (pardon PIPO) semble dérisoire face à une absence de vision culturelle sur votre territoire. Nous pensons que l'enseignement artistique est un enjeu important et un véritable service public de proximité qu'il faut développer.

ah nous y voila les gens d'en haut ont une vision que nous les petits qui sommes sur le terrain n'avons pas
j'avais oublié

votre phrase prouve bien votre condescendance et peut être resume le mal dont souffre ce pays
des gens qui sont deconnectés de toutes relations et du socle , émettent des idées et des lois sans connaitre les conséquences qu'elles peuvent avoir sur l'humain , les gens d'en bas quoi!


Oui et alors ? Quel est le rapport avec l'octroi scandaleux des congés scolaires ?

heures supplémentaires non payées
(vous vous rappelez donnant donnant)



Les ASEA ou PEA ont des statuts réglementés de 16 h (A) et 20 h (B). De 15 h à 23 h, c'est la moitié de vos obligations et il reste encore 4 jours pour faire 8 heures.
ah ou est le texte officiel?

3 instruments identiques ? 3 instruments différents ? Votre instrument et deux autres instruments amis ? Vos deux instruments (ce qui nous paraît cocasse comme particularité mais soit) et un instrument à part ?
peut être etes vous monotache dans votre discipline pour la bonne marche de mes ateliers moi non


C'est pour ça que 10 semaines de congés supplémentaire et 5 légales sont nécessaires pour surmonter le risque d'échec

euh aucun rapport avec ce que j'ai dit donc vous ne comprenez pas


On sent tout de suite le respect, c'est vrai et la précaution dans les mots employés. Lire les arguments des praticiens de l'art demande également beaucoup d'abnégation, de travail personnel, de recherche de motivation et dans la très très très grande majorité, on craque.

euh comment dire : ca s'appelle la politique de l'autruche c'est ca non?
ca c'est de l'argumentation!!!



Et quel est le rapport avec les congés scolaires ?

toute cette remise en question est le resultat de tout ce travail en amont que j'ai cité.
a vos dire par contre la remise en question perso n'est pas vraiment dans vos priorités
c'est dommage!!
!



En fait, Messieurs Zidane ou Messi ne sont pas fonctionnaires et nous souhaitons uniquement des enseignants modestes et sérieux qui adoptent une posture de passeur face à l'élève. Il n'y a que le milieu du Ministère de la Culture, qui ne finance pas directement les écoles territoriales, qui reste sur la vision du virtuose au détriment de l'opérateur culturel ayant une culture de service public de proximité.

Votre statut est dépassé puisqu'il est calqué grossièrement sur un statut d'enseignant qui date des années 50. Nous sommes en 2011. Votre filière est consternante d'inégalité entre les CRR arrogants et les écoles rurales que vous avez probablement en charge.

N'hésitez pas à rencontrer des cadres territoriaux qui souhaitent développer ce secteur, vous sortirez peut-être de votre torpeur. Accepter également que nous voulions une clarification de votre statut par souci d'équité.


je les rencontre tous les jours et aussi bien ceux qui sont sur le terrain (ce qu'on a tendance a oublié)
j'ai une relation direct avec une tranche de la population, je ne suis pas assis les fesses rivetés sur ma chaise (tiens c'est vrai que c'est facile de faire des raccourcis et de la généralisation)
a la différence de vos propos jamais je n'ai eu la prétention d'être un virtuose mais je pense vraiment que vous ne connaissez en rien ce fameux travail spécifique que demande un métier ou une activité artistique.
j'en suis désolé pour vous en meme temps , chacun vit comme il le veut.








Dernière édition par brului le Lun 31 Oct - 14:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
brului



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 01/10/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Lun 31 Oct - 13:15

Dans ce cas, il faut laisser la place à ceux qui réclame un positionnement de l'élu sur l'application du 85-1250 dans les collectivité et le respect de la règle (confirmée par les parlementaires). Si cette question n'est pas abordée, c'est que l'enseignement artistique à l'échelle territoriale, pose un problème d'application et de positionnement de l'élu. Le MCC peut dire ce qu'il veut, il ne paie pas et il n'est pas décideur (en outre, quel est son poids national). S'il faut un débat, c'est sur votre statut et votre trop grande autonomie vous permettant, pour les plus malins, les plus grandes dérives ; c'est sur un maillage permettant aux communes de gérer le cycle 1, aux départements le cycle 2 et la région, le cycle professionnalisant (comme il est prévu dans la loi). Sur le terrain, nous avons un peu n'importe quoi entre l'école de prestation de service et la structure visant le prestige et l'arrogance.



ouille !!!! d'ou tenez vous le fait qu'il y a des derives.......... des abus il y en a partout de la tete de l'état a la premiere marche
est ce qu'il faut généraliser pour autant
pas de chiffre de votre part pas d'exemple rien ....en fait c'est comme si je revenais a dire que : hier j'ai eu un accident en voiture une femme a plié mon aile gauche ah lalalala les femmes ne savent pas conduire!!!!!pffff voila une preuve

ce sont des raccourcis dangereux.

des faits des faits
nous sommes nombreux a vous dire de venir constater sur les lieux memes......bizarre personne ne vient.....par contre ....sur le forum la ca se dechaine.......





Dernière édition par brului le Lun 31 Oct - 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
brului



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 01/10/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Lun 31 Oct - 13:18

je ne nie pas : tout n'est pas parfait
il y a des abus mais ce n'est pas la majorité loin de la
et je vous retourne votre argument de cas particulier
chaque ville est differente, chaque population aussi

mais bon .....


vous etes tetu et mefiant
parceque quand je vous dit que vous etes tétu vous ne me croyez pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonc85-1250



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Mar 1 Nov - 21:56

On ne peut pas avoir un statut réglementé et l'argent du beurre (on va se faire engueuler par pipo le bref, à cause de notre style margarine)

Jusque là, rien de choquant

tiens!!! les heures supplémentaires ne sont plus payées dans ce pays

POUR OBTENIR DES HS, IL FAUDRAIT DEJA TRAVAILLER PLUS DE 36 SEMAINES P
AR AN.



Un professeur de français doit écrire combien de roman pour faire de bonne dictée ? Un professeur de sport doit-il chercher des médailles pour tenir son chronomètre ?

tiens je croyais que nous n'étions pas dans l'éducation nationale
je constate aussi la vision réductrice sur les profs de sport
AHHHHH! vous n'en pratiquez pas non plus……. moi oui ahan


de transmission sûrement mais avec des pédagogues, pas des artistes gérant leurs frustrations d'une carrière internationale manquée, à travers un argumentaire contestable

euh que répondre a tant de bêtises en une seule phrase
on vous a tapé sur le doigts qd vous étiez petit???????


Ce n'est pas à vous uniquement de déterminer une politique publique et son développement. C'est un peu plus compliqué que ça et votre posture de soldat, perdu et abandonné dans la jungle, défendant néanmoins l'art, la culture et le beurre (pardon PIPO) semble dérisoire face à une absence de vision culturelle sur votre territoire. Nous pensons que l'enseignement artistique est un enjeu important et un véritable service public de proximité qu'il faut développer.

ah nous y voila les gens d'en haut ont une vision que nous les petits qui sommes sur le terrain n'avons pas
j'avais oublié

votre phrase prouve bien votre condescendance et peut être resume le mal dont souffre ce pays
des gens qui sont deconnectés de toutes relations et du socle , émettent des idées et des lois sans connaitre les conséquences qu'elles peuvent avoir sur l'humain , les gens d'en bas quoi!

Oui et alors ? Quel est le rapport avec l'octroi scandaleux des congés scolaires ?

heures supplémentaires non payées
(vous vous rappelez donnant donnant)
LE DONNANT DONNANT, C'EST LE PRINCIPE DES RÉPUBLIQUES BANANIÈRES OU FOLKLORIQUES. LA LOI EST LA MÊME POUR TOUS ET ELLE DOIT ÊTRE APPLIQUÉE. VOUS AVEZ D'AUTRES EXPRESSIONS DANS LE GENRE ? AVEC MOI OU CONTRE MOI ? NOUS ALLONS LUI FAIRE UNE PROPOSITION QU'IL NE POURRA PAS REFUSER ?


Les ASEA ou PEA ont des statuts réglementés de 16 h (A) et 20 h (B). De 15 h à 23 h, c'est la moitié de vos obligations et il reste encore 4 jours pour faire 8 heures.
ah ou est le texte officiel?

NOUS AVONS DÉJÀ CITE LES TEXTES, DÉCRETS ET AUTRES DECISIONS DU CONSEIL D’ÉTAT OU POSITION DU MINISTRE.

3 instruments identiques ? 3 instruments différents ? Votre instrument et deux autres instruments amis ? Vos deux instruments (ce qui nous paraît cocasse comme particularité mais soit) et un instrument à part ?
peut être etes vous monotache dans votre discipline pour la bonne marche de mes ateliers moi non


C'est pour ça que 10 semaines de congés supplémentaire et 5 légales sont nécessaires pour surmonter le risque d'échec

euh aucun rapport avec ce que j'ai dit donc vous ne comprenez pas


On sent tout de suite le respect, c'est vrai et la précaution dans les mots employés. Lire les arguments des praticiens de l'art demande également beaucoup d'abnégation, de travail personnel, de recherche de motivation et dans la très très très grande majorité, on craque.

euh comment dire : ca s'appelle la politique de l'autruche c'est ca non?
ca c'est de l'argumentation!!!


Et quel est le rapport avec les congés scolaires ?

toute cette remise en question est le resultat de tout ce travail en amont que j'ai cité.
a vos dire par contre la remise en question perso n'est pas vraiment dans vos priorités
c'est dommage!!!



En fait, Messieurs Zidane ou Messi ne sont pas fonctionnaires et nous souhaitons uniquement des enseignants modestes et sérieux qui adoptent une posture de passeur face à l'élève. Il n'y a que le milieu du Ministère de la Culture, qui ne finance pas directement les écoles territoriales, qui reste sur la vision du virtuose au détriment de l'opérateur culturel ayant une culture de service public de proximité.

Votre statut est dépassé puisqu'il est calqué grossièrement sur un statut d'enseignant qui date des années 50. Nous sommes en 2011. Votre filière est consternante d'inégalité entre les CRR arrogants et les écoles rurales que vous avez probablement en charge.

N'hésitez pas à rencontrer des cadres territoriaux qui souhaitent développer ce secteur, vous sortirez peut-être de votre torpeur. Accepter également que nous voulions une clarification de votre statut par souci d'équité.


je les rencontre tous les jours et aussi bien ceux qui sont sur le terrain (ce qu'on a tendance a oublié)
j'ai une relation direct avec une tranche de la population, je ne suis pas assis les fesses rivetés sur ma chaise (tiens c'est vrai que c'est facile de faire des raccourcis et de la généralisation)
a la différence de vos propos jamais je n'ai eu la prétention d'être un virtuose mais je pense vraiment que vous ne connaissez en rien ce fameux travail spécifique que demande un métier ou une activité artistique.
j'en suis désolé pour vous en meme temps , chacun vit comme il le veut.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pipo



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Mer 9 Nov - 13:55

Cher Coco,

Vous permettez que je vous appelle "coco" ? Collectif truc ça fait un peu trop sérieux pour les saltimbanques que nous sommes et je doute fort que derrière ce pseudonyme abscons se cache plus d'une personne.

Bref, cher coco,

De même que notre statut semble dater des années 50, votre vision de nos missions réelles et du quotidien d'une école de musique semble dater de la même année. Je vous soupçonne fort à la lecture de votre prose cynique et provocante avoir été traumatisé(e) par votre prof de violon en 1952 qui s'obstinait a essayer de vous faire entrer dans le crane l'intégrale de Kreutzer alors que visiblement c'est en rédaction que vos dons s'épanouissaient le plus.

Quelques remarque éparses :

- ça fait un bout de temps que les assistants n'assistent plus les professeurs, même dans les gros établissements les rôles sont tout à fait identifiés et répartis, avec une charge commune de préparation et d'élaboration de projets. Les assistants forment d'ailleurs l'essentiel du corps enseignant dans les écoles de musiques communales et intercommunales de France.

- Au sujet du traumatisme profond que représente pour vous l'octroi de congés supplémentaires, sachez que je serai presque d'accord avec vous ! oui ! c'est fou non ! Je pense d'ailleurs que nous en sommes arrivés à cette situation par la faute de nos prédécesseurs qui se contentaient de venir donner leurs cours et rentraient chez eux sans aucune idée de leur mission véritable au sein de leur collectivité.

- Mais tout cela a bien changé ma brave dame, sachez que dans la majorité des écoles de musiques municipales (je parle de ce que je connais, donc pas des CRR et CRD), les professeurs sont loin de passer leurs vacances à se tourner les pouces, entre les stages, les formations CNFPT (pour la filière culturelle, elles se déroulent pendant les vacances pour éviter trop d'interruptions de cours, renseignez vous), la rédaction de projets, les réunions départementales et autres. Apparemment ce n'est pas le cas chez vous, nul n'est prophète en son pays malheureusement.

- D'autre part, lorsque nous postulons pour l'examen professionnel permettant une titularisation ou un changement de grade, sachez qu'il nous est demandé un "dossier professionnel". Savez vous ce que doit contenir ce dossier ? Non j'imagine. Il doit contenir la justification précise et argumentée de moult preuves que nous menons en plus de nos activités de pédagogues une activité artistique fournie ! si ! (je vous invite encore à vous renseigner, allons allons, jeune impétueux).
Si nous ne justifions pas dans ce dossier professionnel d'une intense activité artistique, la note sera proche du néant et l'entretien qui suit fera mourir d'ennui le maire de Saint Petzouille des Bois choisi pour présider l'assemblée.

Extrait du dossier pour le concours externe :

Citation :
Le dossier professionnel est obligatoire pour la spécialité arts plastiques (concours externe, interne et troisième concours). Pour les autres spécialités, il est vivement conseillé aux candidats UNIQUEMENT DU CONCOURS EXTERNE de constituer un dossier professionnel. Le dossier pourra comporter notamment les pièces suivantes :
Toute rubrique alimentée par le candidat devra obligatoirement être accompagnée d'un justificatif (photocopie) sur lequel son identité et les renseignements correspondants devront figurer. Le dossier peut contenir également des reproductions de travaux, d'œuvres, de documents, de projets ou de publications. En ce qui concerne la production d'œuvres personnelles, seules des présentations par photo (format A4), vidéo (VHS, PAL SECAM) ou CDRom seront acceptées comme pièces complémentaires du dossier.

1. Titres et diplômes
- diplôme requis, spécialité musique ou danse: DE ou DUMI (concours externe) - diplôme requis, spécialité arts plastiques: diplôme bac + 2 (voir la brochure d'informations) - autres diplômes
2. Curriculum vitae
3. Projet pédagogique (structuration de l'enseignement par cycles) du candidat, le cas échéant à partir du projet d'établissement

Expérience professionnelle / Enseignement / Activités artistiques (Musique, Danse)

1. Enseignement dans un établissement d'enseignement artistique (nature de l'établissement, description des fonctions exercées, projet pédagogique ...)
2. Activité au sein d'un orchestre, ensemble instrumental ou vocal (type de structure, descriptif de l'activité), compagnie, association, troupe.
3. Concours nationaux, internationaux
4. Activité d'artiste interprète (décrire le champ d'activité)
5. Activité de soliste (décrire le champ d'activité)
6. Discographie
7. Activité de composition (musicale, chorégraphique, théâtrale)
8. Scénographie, filmographie
9. Commandes réalisées (justificatif du projet, dates, objets, organismes payeurs)
10. Publications, éditions, articles de presse ou ouvrages publiés par ou à propos du candidat (justificatifs)

11. Formations en cours stages

Bien.

Quand est-ce qu'on la pratique notre activité artistique ? ben pendant les vacances, banane ! Sans quoi on a zéro au dossier, on est raclé à l'examen professionnel et on repart pour 4 ans de CDD renouvelés avec la bénédictions de nos chers DGS qui sur ce coup ne l'ouvrent jamais trop. Ou pendant les week end, aussi, souvent.


Dernière petite chose, vous n'êtes peut être pas un habitué des forum donc vous ne connaissez pas cette expression mais vous avez pour l'instant le style parfait du troll : http://fr.wikipedia.org/wiki/Troll_(Internet) ....Un peu moins de cynisme et de trollerie de votre part permettra peut être que cette discussion aille un peu plus loin...

Allez, c'est parti pour les balises [b] et les réponses rigolotes, à toi mon coco.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonc85-1250



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Jeu 10 Nov - 1:09

Cher PIPO,

Votre statut est calqué sur le statut des enseignants de l'EN, datant des années 50. Le statut des PEA et ASEA date de 1991. Il reprend le principe de préparation nécessaire d'un cours : Pour un B : 20 heures d'enseignement et 15 de préparation hebdomadaire sur.... tambour.... lumière tamisée... le public retient son souffle.... MESDAMES ET MESSIEURS.... LE GRAND... L'ENORRRRME... PIPOOOOOO, le seul ASEA qui travaille sur 46 semaines !!!! Non, c'est une blague.


- ça fait un bout de temps que les assistants n'assistent plus les professeurs, même dans les gros établissements les rôles sont tout à fait identifiés et répartis, avec une charge commune de préparation et d'élaboration de projets. Les assistants forment d'ailleurs l'essentiel du corps enseignant dans les écoles de musiques communales et intercommunales de France.

Merci PIPO, dans le même ordre d'idée : le Congo n'est plus belge, la pilule est autorisée en France, on peut alterner slip et caleçon, on se sert plus du minitel... Nous sommes d'accord, le statut d'assistant est ringard mais là n'est pas le sujet. MAIS, si nous souhaitons être puriste, un ASEA est de catégorie B, il ne peut diriger un établissement artistique.

- Au sujet du traumatisme profond que représente pour vous l'octroi de congés supplémentaires, sachez que je serai presque d'accord avec vous ! oui ! c'est fou non ! Je pense d'ailleurs que nous en sommes arrivés à cette situation par la faute de nos prédécesseurs qui se contentaient de venir donner leurs cours et rentraient chez eux sans aucune idée de leur mission véritable au sein de leur collectivité.

MESDAMES ET MESSIEURS... LE GRAND... L'ENOORRRRRME... LE MAGNNNIFIQUE... PIPOOOOOOOO !!!! Bien, maintenant que nous sommes d'accord, on valorise votre régime indemnitaire et on imagine un plan d'action pour ouvrir des postes, valoriser des instruments en perte de vitesse, titulariser des agents et modifier les statuts en permettant l'annualisation.

- Mais tout cela a bien changé ma brave dame, sachez que dans la majorité des écoles de musiques municipales (je parle de ce que je connais, donc pas des CRR et CRD), les professeurs sont loin de passer leurs vacances à se tourner les pouces, entre les stages, les formations CNFPT (pour la filière culturelle, elles se déroulent pendant les vacances pour éviter trop d'interruptions de cours, renseignez vous), la rédaction de projets, les réunions départementales et autres. Apparemment ce n'est pas le cas chez vous, nul n'est prophète en son pays malheureusement.

Et c'est le drame... PIPO tente de nous faire la leçon sur un univers administratif qu'il ne maîtrise pas... En outre, les stages, les formations, les rédactions de projet peuvent se faire sur 46 semaines. Où est la justification de semaines de congés supplémentaires ??? Un agent a droit à la DIF (20 heures par an depuis 2008) avec l'accord de l'autorité et si sa formation est inscrite sur le plan de formation. Dès lors, l'absence d'un agent partant en formation se gère cher PIPO.

Mais l'enseignant n'est pas un agent comme les autres, évidemment... Il ne travaille pas... Il oeuvre ! Il ne se repose pas pendant 16 semaines... Il bouillonne ! Il créée en permanence ! Il nous réserve des surprises dans l'intérêt de l'élève.... ouaaahh!!



- D'autre part, lorsque nous postulons pour l'examen professionnel permettant une titularisation ou un changement de grade, sachez qu'il nous est demandé un "dossier professionnel". Savez vous ce que doit contenir ce dossier ? Non j'imagine. Il doit contenir la justification précise et argumentée de moult preuves que nous menons en plus de nos activités de pédagogues une activité artistique fournie ! si ! (je vous invite encore à vous renseigner, allons allons, jeune impétueux).

OHHH FORMIDABLE RETOURNEMENT DE SITUATION... PIPO VIENT DE SE RELEVER SUITE A CE SAUT PÉRILLEUX CARPE FACIAL RETOURNE BIZARRE EN CHUTE SEMI LIBRE SUR LE SOL OBLIGEANT L’INTÉGRALITÉ DU PUBLIC A POUSSER UN VIEUX WOUAH MÉLANGEANT L'EFFROI ET UNE GÈNE CONTENUE (définitivement, on est un collectif... Promis... Chaque membre écrit une lettre de chaque mot... C'est une prouesse)

ET... Nous sommes d'accord avec vous ! C'est pourquoi le MCC et ses conseillers devraient vous embaucher et créer un Ministère de l’Éducation Artistique Nationale. Le Niveau d'exigence est plus que débile et favorise la reconversion d'intermittent du spectacle à recaser plutôt que la titularisation de véritable fonctionnaire. C'est scandaleux et totalement inadapté par rapport à la réalité d'un CRC par rapport à un un CRD ou un CRR.


Si nous ne justifions pas dans ce dossier professionnel d'une intense activité artistique, la note sera proche du néant et l'entretien qui suit fera mourir d'ennui le maire de Saint Petzouille des Bois choisi pour présider l'assemblée.

ET... Banane que nous sommes (oui PIPO, du haut de votre perspicacité, vous avez perçu le régime de banane qui sommeille en nous), on se moque royalement de votre virtuosité puisqu'on souhaite valoriser votre niveau d'expertise et de conception de projet permettant de développer l'enseignement artistique en fonction du territoire, du public et des limites budgétaires... La sainte alliance du pédagogue et de l'administratif qui, la main dans la main, élabore un projet qui fera se partager l'apprentissage des cycles (comme le prévoit la loi de 2004) Cycle 1 la commune, Cycle 2, l'échelon départementale et le cycle 3, l'échelle de la région (grand amateur ou professionnalisant pour l'accès au CNSM)

Extrait du dossier pour le concours externe :

Citation:
Le dossier professionnel est obligatoire pour la spécialité arts plastiques (concours externe, interne et troisième concours). Pour les autres spécialités, il est vivement conseillé aux candidats UNIQUEMENT DU CONCOURS EXTERNE de constituer un dossier professionnel. Le dossier pourra comporter notamment les pièces suivantes :
Toute rubrique alimentée par le candidat devra obligatoirement être accompagnée d'un justificatif (photocopie) sur lequel son identité et les renseignements correspondants devront figurer. Le dossier peut contenir également des reproductions de travaux, d'œuvres, de documents, de projets ou de publications. En ce qui concerne la production d'œuvres personnelles, seules des présentations par photo (format A4), vidéo (VHS, PAL SECAM) ou CDRom seront acceptées comme pièces complémentaires du dossier. ON S'EN FOUT

1. Titres et diplômes
- diplôme requis, spécialité musique ou danse: DE ou DUMI (concours externe) - diplôme requis, spécialité arts plastiques: diplôme bac + 2 (voir la brochure d'informations) - autres diplômes
2. Curriculum vitae
3. Projet pédagogique (structuration de l'enseignement par cycles) du candidat, le cas échéant à partir du projet d'établissement

Expérience professionnelle / Enseignement / Activités artistiques (Musique, Danse)

1. Enseignement dans un établissement d'enseignement artistique (nature de l'établissement, description des fonctions exercées, projet pédagogique ...)
2. Activité au sein d'un orchestre, ensemble instrumental ou vocal (type de structure, descriptif de l'activité), compagnie, association, troupe.
3. Concours nationaux, internationaux
4. Activité d'artiste interprète (décrire le champ d'activité)
5. Activité de soliste (décrire le champ d'activité)
6. Discographie
7. Activité de composition (musicale, chorégraphique, théâtrale)
8. Scénographie, filmographie
9. Commandes réalisées (justificatif du projet, dates, objets, organismes payeurs)
10. Publications, éditions, articles de presse ou ouvrages publiés par ou à propos du candidat (justificatifs)
11. Formations en cours stages

ON S'EN FOUT AUSSI

Bien.

Quand est-ce qu'on la pratique notre activité artistique ? ben pendant les vacances, banane ! (OUI PIPO... NOUS SOMMES DES BANANES... BIEN JAUNES... JUTEUSES... SANS PÉPINS ET BONNES A PRESSER)

Sans quoi on a zéro au dossier, on est raclé à l'examen professionnel et on repart pour 4 ans de CDD renouvelés avec la bénédictions de nos chers DGS qui sur ce coup ne l'ouvrent jamais trop. Ou pendant les week end, aussi, souvent.

Les méchants DGS... Nous, on n'est pas d'accord sur la non application du décret 85-1250 concernant les PEA/ASEA, à la base. On semble d'accord sur l'absurdité du concours et sur la nécessaire réforme. on semble d'accord sur une valorisation salariale petit pipo. On a toujours dit que l'enseignement artistique était une plus value pour un territoire et un axe de développement pipo le bref !

On progresse non petit Pipo ?[b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hank2



Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Jeu 10 Nov - 7:34

Je suis atterré par cette discussion.
Je suis moi même prof de musique dans la FPT.
Sans doute l'application du 85-1250 relève t elle d'une évidence en terme juridique.
Il suffirait donc aux collectivités de porter le problème devant les juridictions compétentes pour enfin trancher le débat
Je m'étonne que cela ne se soit pas encore produit.

Mais je m'étonne tout autant de l'incapacité du collectif 85-1250 à mesurer la nécessité d'une pratique instrumentale de qualité pour espérer la mise en place d'un enseignement de qualité (Une pratique instrumentale au rabais n'est pas envisageable car l'acte pédagogique prend appui sur celle ci)

Enfin si nul ne peut ignorer les excès de la profession, il est tout autant aberrant de lire et d'entendre les discours haineux tenus à l'égard de celle ci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pipo



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Jeu 10 Nov - 13:33

Coco est en pleine forme, c'est indéniable. (mais devrait se coucher moins tard s'il veut conserver cette verve épatante)

Merci PIPO, dans le même ordre d'idée : le Congo n'est plus belge, la pilule est autorisée en France, on peut alterner slip et caleçon, on se sert plus du minitel... Nous sommes d'accord, le statut d'assistant est ringard mais là n'est pas le sujet.

Je ne faisais que relayer votre réponse à un message précédent : "En lien avec le Professeur que vous assistez ?"

Bien, maintenant que nous sommes d'accord, on valorise votre régime indemnitaire et on imagine un plan d'action pour ouvrir des postes, valoriser des instruments en perte de vitesse, titulariser des agents et modifier les statuts en permettant l'annualisation.

Votre sens de l'abnégation vous honore, nous attendons avec impatience la rédaction de votre plan d'action.

En outre, les stages, les formations, les rédactions de projet peuvent se faire sur 46 semaines

C'est exactement ce que j'explique, relisez.


Mais l'enseignant n'est pas un agent comme les autres, évidemment... Il ne travaille pas... Il oeuvre ! Il ne se repose pas pendant 16 semaines... Il bouillonne ! Il créée en permanence ! Il nous réserve des surprises dans l'intérêt de l'élève.... ouaaahh!!

Caricature et trollage (voir plus haut pour la définition). C'est pourtant bien ainsi qu'il en est. Les enseignants artistiques mettent au service de leur enseignement (sic) leur expérience de pratique et de création. Si vous préférez prendre des cours avec Mme Michu qui se contente de venir donner ses cours de piano et rentre tranquillement chez elle c'est votre droit, mais il faudra remonter le temps ou vous inscrire dans une MJC ou une école privée.

Dès lors, l'absence d'un agent partant en formation se gère cher PIPO.

Oui, bien sûr, à Dreamland votre fabuleux pays. Qui se charge de trouver un remplaçant, gérer les parents grincheux et assurer la continuité des projets, le directeur et le DGS main dans la main ? Je vous envie.

OHHH FORMIDABLE RETOURNEMENT DE SITUATION... PIPO VIENT DE SE RELEVER SUITE A CE SAUT PÉRILLEUX CARPE FACIAL RETOURNE BIZARRE EN CHUTE SEMI LIBRE SUR LE SOL OBLIGEANT L’INTÉGRALITÉ DU PUBLIC A POUSSER UN VIEUX WOUAH MÉLANGEANT L'EFFROI ET UNE GÈNE CONTENUE (définitivement, on est un collectif... Promis... Chaque membre écrit une lettre de chaque mot... C'est une prouesse)

?
(trollage)


ET... Nous sommes d'accord avec vous ! C'est pourquoi le MCC et ses conseillers devraient vous embaucher et créer un Ministère de l’Éducation Artistique Nationale. Le Niveau d'exigence est plus que débile et favorise la reconversion d'intermittent du spectacle à recaser plutôt que la titularisation de véritable fonctionnaire. C'est scandaleux et totalement inadapté par rapport à la réalité d'un CRC par rapport à un un CRD ou un CRR.

Le MCC n'est pas le sujet, je vous invite à rédiger d'ailleurs un pétition puisque vous semblez scandalisé. Effectivement c'est eux qui stipulent dans leur "Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification du Diplôme d'État de professeur de musique" que "(les ATSEA) peuvent exercer des activités dans d’autres contextes professionnels :
- sur le plan artistique : d’interprète, de compositeur, d’arrangeur, de directeur d’ensembles instrumentaux ou vocaux, de musicologue...
- sur le plan de l’éducation artistique et l’action culturelle : d’animateur de stages ou d’ateliers, de concepteur et d'opérateur d’actions de sensibilisation à la musique, d'acteurs au sein de structures de diffusion et de création. Nous ne faisons qu'appliquer à la lettre ces préceptes.

Je serais par ailleurs curieux d'observer un intermittent du spectacle (bouuuh) ayant réussi son concours enseigner dans votre collectivité


on se moque royalement de votre virtuosité puisqu'on souhaite valoriser votre niveau d'expertise et de conception de projet permettant de développer l'enseignement artistique en fonction du territoire, du public et des limites budgétaires.

L'un ne va pas sans l'autre, pour le reste, c'est ce que nous faisons tous les jours.

Nous, on n'est pas d'accord sur la non application du décret 85-1250 concernant les PEA/ASEA, à la base. On semble d'accord sur l'absurdité du concours et sur la nécessaire réforme. on semble d'accord sur une valorisation salariale petit pipo. On a toujours dit que l'enseignement artistique était une plus value pour un territoire et un axe de développement

C'est bien, continuez, nous attendons avec impatience l'avancement de vos travaux.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonc85-1250



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Mar 22 Nov - 22:26

Chers Pipo, hank2, john, paul, ringo et fifi...

Pour des raisons évidentes, nous ne pouvons pas vous laisser le dernier mot. Toutefois, étudions nos points de convergence :

- Votre régime indemnitaire est médiocre.
- Vos "vacances" sont illégales.
- les concours inadaptés.
- le statut ingérable.
- Les postes sont peu ouverts.
- Les titularisations sont rares.
- les mieux lotis œuvrent dans des CRR, en regardant de haut le petit ASEA coordinateur de l'école municipale, en vendant des disques ou des prestations sur internet (aucune limite).


Le reste n'est que...pipo, avec des agents jouant à saute mouton sur les statuts qui les arrangent selon l'occasion.

85-1250
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pipo



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Mer 23 Nov - 14:54

C'est ainsi que Coco retourna à ses parapheurs, et Pipo et ses amis à leurs instruments...

Leurs paroles pleines de poésie et de légèreté semblèrent flotter quelques instants vers quelques nimbes volatiles avant de sombrer définitivement dans le vide absolu du cosmos informatique intersidéral...


Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonc85-1250



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Mer 23 Nov - 18:42

Message d'espoir,
A la demande de PIPO, nous procédons à la correction de nos vilaines fautes. PIPO a malheureusement joué petit bras, en usant d'une combine classique visant à humilier l'adversaire... C'est pas joli joli, mais c'est notre PIPO... Il est comme ça...

On en a laissé encore pour que PIPO s'amuse à trouver Charlie... Il est taquin PIPO mais on reconnaît qu'il en a sous la semelle. Il est moins brouillon que les autres et son petit ton acariâtre en ferait un bon DRH... chez France Télécom

Le statut datant des années 50, des enseignants de l'EN fera obligatoirement l'objet d'un réajustement pour combler les années de suppression de poste.

L'annualisation sera donc remise en cause et le statut réglementé s'accompagnera d'une hausse de salaire mais aussi d'une évaluation plus fréquente du supérieur hiérarchique direct. Une révolution pour des ego surdimensionnés.

Il n'y a aucune chance, dans un contexte de crise, que l'usage scandaleux des congés scolaires des joueurs de pipo, perdurent (un resto pour riri) dans le temps.

Les CR.., avec la vigilance plus accrue de la chambre régionale des comptes, seront montré (s) du doigt compte tenu de leur coût par rapport à leurs objectifs indéfinis.

Les moyens budgétaires locaux, avec la suppression de la TP, n'auront pas d'autres choix que de fixer des priorités ou d'augmenter les tarifs sur les services publics " de confort".

Les décisions du Conseil d'Etat vont dans ce sens sur l'interprétation du statut des PEA et ASEA, sur les heures de préparation. L'actuel(le) pétition sur le web, organisé(e) par un syndicat pour défendre un tel avantage va accélérer ou contribuer à réformer un système qui marche sur la tête et rend les protagonistes impopulaires.

La messe est dite


Dernière édition par Fonc85-1250 le Jeu 24 Nov - 1:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pipo



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Mer 23 Nov - 19:29

Coco, t'as fait trois fautes :

"perdurent dans le temps." : Dans la phrase, c'est "l'usage" qui perdure, au singulier.

"seront montré du doigt" : les "CR.." sont plusieurs, ils seront donc montrés du doigt.

"organisé par un syndicat" : une pétition est féminin, elle est donc organisée (si tant est que l'on accepte la maladresse de la forme.)

Rajoutons donc à ce message d'espoir :

Les véhicules de fonction et autres avantages octroyés indûment aux DGS, DGA et autres DRH seront supprimés, remplacés par des formations en orthographe et grammaire, en management et en solfège. Le reste des sommes économisées servira à payer des instruments de musique.

Qu'est-ce qu'on se marre !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonc85-1250



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Jeu 24 Nov - 0:57

Pipo l'incorrigible effronté,

Mais c'est vrai, on doit être plus vigilant sur nos textes et on accepte vos reproches sur notre légèreté. De notre côté, on n'a jamais trop joué au jeu de la correction avec nos correspondants.

Nous sommes indulgents sur la forme et si vous étiez capable d'écrire un texte argumenté, de plus de trois ou quatre lignes, sorti de votre condescendance de DGS aigri, on étudierait le type d'argumentation teintée de mauvaise foi qui pourrait seulement vous énerver... pas les maladresses qui nous ferait sortir du jeu du débat.

Nous sommes conscients de nos provocations sur un sujet qui heurte notre sens de l'équité et, malgré les belles pralines de la part de vos collègues, nous sommes sur une autre vision de votre métier.

Contrairement à vos lieux communs sur les DGS et DRH, nous ne faisons pas preuve de mépris envers l'enseignement artistique et nous connaissons probablement mieux que vous, les décisions juridiques gérant votre cadre d'emploi, ses incohérences, les différentes positions syndicales ubuesques, la vision des Directeurs de conservatoire et de leurs associations, le statut différent des conservatoires supérieurs...

Corrigez nous PIPO et expliquez nous votre vision de la direction générale d'une collectivité ? par exemple sur les règles budgétaires à respecter pour vous permettre de toucher votre traitement mensuel, les plans financiers nécessaires pour investir dans votre structure, les équilibres à trouver, les négociations avec les banques, les relations à entretenir avec les élus, les difficiles tensions à gérer entre le respect nécessaire de la loi par rapport à l'action politique à mettre en œuvre, la finalité de l'enseignement ? Faire des élèves des professionnels ? des bons amateurs ? Combien coûte un élève ? Quel est son origine sociale, son origine géographique ? Quelles sont les prérogatives d'un PEA "chargé de direction" ? quelles sont ses compétences ? comment évaluer son action ?

D'ailleurs, combien y-a-t-il de filière dans la FPT, quel est le budget moyen d'un CRR ? ou quelles sont les prérogatives d'un CTP ? c'est quoi un CUI ? ce serait bien pour surveiller les vestiaires ? c'est un NT de droit privé ou public ? IRCANTEC ou CNRACL ? On pourrait développer encore davantage et c'est probablement moins glamour que le déchiffrage de notes.

Sur ce terrain, on est prêt à vous entendre ou lire votre première délibération écrite dans les règles.

Demain, pendant les quelques heures que vous allez consacrer aux élèves avant d'encaisser les euros du contribuable, vous aurez franchi la porte d'un équipement dépendant de nos ordres concernant la logistique, le paiement des fluides, le fonctionnement général, les embauches, les nominations, les avancements de grade, la gestion des maladies, du maintien de salaire ou encore la propreté du bâtiment, la sécurité...

Nous sommes même capables de les construire les conservatoires s'il le faut, de concevoir les lots pour les marchés publics, préalablement trouver le terrain, imaginer les flux de circulation, tout en respectant la loi et les procédures permettant aux citoyens de s'exprimer pendant des enquêtes publiques... de projeter sur plusieurs années les coûts de fonctionnement et même se risquer d'entendre votre avis sur le sujet...

C'est à vous PIPO ! Sortez l'artillerie lourde avec votre formation de virtuose menant à un... diplôme d’État ou un... Certificat ? On ne se marre pas, on ne sait pas ce que c'est (en fait si, on vous montre simplement qu'on sait humilier) !! Mais avec ça, vous devez être sûrement capable de corriger des fautes et de cumuler des emplois, le reste... on attend !

On peut néanmoins déchiffrer votre fiche de paie et les sigles. Ce sera cadeau. On peut même vous confirmer encore qu'on trouve ça très bien l'enseignement artistique (on l'a toujours dit), on n'est juste pas des bons pédagogues dans notre discours.

On pensait progresser entre vous et nous mais on attendait mieux que le coup de la dictée de Pivot. Vous n'avez plus rien en stock ? On pourrait parler des bienfaits d'une annualisation par exemple, concernant votre statut (certes, c'est pour l'instant illégal, mais l'usage des vacances scolaires aussi...)

LE collectif d'analphabète à manger du foin 85-1250 (même ce décret, on vous l'a appris)





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hank2



Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Dim 27 Nov - 8:04

Drôle de tournure pour un débat qui se veut de haute volée ?
De mon point de vue l’annualisation du temps de travail est définitivement réglée par la décision du conseil d’état.
Reste que je m’étonne que la question des congés n'ait pas encore été portée devant les juridictions compétentes par les employeurs.
Pour le moins je m’étonne qu’ils n’aient nullement forcé la chose en contraignant les profs de musique à être présents sur leurs postes de travail durant les périodes de congés scolaires.
Pourquoi cela ?
Serait ce que les choses ne soient pas si simples ?
S’agit-il d’une impossibilité matérielle ou d’une crainte légitime ?
Car finalement, et je me répète, si la loi doit s’appliquer à tous, qu’en est il réellement de cet attentisme des employeurs ?
Les excès des uns des autres dans ce débat laissent peu de place à une analyse sincère de la situation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonc85-1250



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Dim 27 Nov - 22:06

De mon point de vue l’annualisation du temps de travail est définitivement réglée par la décision du conseil d’état.

Il n'y a rien de définitif puisque le statut de l'enseignant peut évoluer par la loi.

Reste que je m’étonne que la question des congés n'ait pas encore été portée devant les juridictions compétentes par les employeurs.
Pour le moins je m’étonne qu’ils n’aient nullement forcé la chose en contraignant les profs de musique à être présents sur leurs postes de travail durant les périodes de congés scolaires.
Pourquoi cela ?
Serait ce que les choses ne soient pas si simples ?
S’agit-il d’une impossibilité matérielle ou d’une crainte légitime ?

Vous pouvez faire l'étonné et utiliser l'ironie dans le style. Les postes s'ouvrent peu. A moins d'une poursuite dans l'absence de clarification du statut, de décisions arbitraires et d'un salaire misérable, vous pouvez vous contenter de l'existant.


C'est plutôt médiocre comme position mais on a l'ambition qu'on mérite.


Car finalement, et je me répète, si la loi doit s’appliquer à tous, qu’en est il réellement de cet attentisme des employeurs ?
Les excès des uns des autres dans ce débat laissent peu de place à une analyse sincère de la situation.

L'analyse est simple, la loi n'est pas respectée. L'équité absente. Les possibilités de cumuler sont scandaleuses par rapport aux autres filières.


Dernière édition par Fonc85-1250 le Lun 28 Nov - 21:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colargol



Nombre de messages : 765
Date d'inscription : 20/04/2009

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Lun 28 Nov - 8:28

Bonjour,
Je proposerai bien une pétition pour faire sortir les enseignants de disciplines artistiques et musicales de la fonction publique territoriale. Dans le fond, vous n'avez aucun intérêt à être fonctionnaire, votre statut est bancal et ne vous plaît pas, vous ne nous resemblez pas nous les fonctionnaires, et vous avez semble t-il davantage une âme d'artiste qu'un esprit de service public.
Chiche ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hank2



Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 18/05/2009

MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   Lun 28 Nov - 9:09

Je n’usais là d’aucune ironie.
Ces questions sont de vraies questions qui méritent que l’on y réponde.
Si vous considérez, et je le pense à juste titre, que la loi n’est pas appliquée en matière de congés, vous ne pouvez pas dans le même temps déplorer qu’elle le soit en matière de cumul.
S’agissant des actions complémentaires liées aux actions pédagogiques des ASEA, comment pouvez-vous nous expliquer que, dans le cadre de la mise en place de la RTT dont furent exclus ces cadres d’emploi, l’on soit passé de 19h (20+19=39h) à 15h (20+15=35h).
Il y a là un paradoxe qui laisse supposer que ces temps complémentaires sont déconnectés des temps pédagogiques. C’est étrange et surprenant.
La RTT n’affecte donc que ces temps << incontrôlables>>> que beaucoup d’employeurs se refusent à quantifier et à définir tout en acceptant qu’ils puissent être, en théorie, réduits sans plus d’explications.
Sur le cumul, celui-ci est fixé à 115% dans le cadre d’activités au sein de la FPT.
Je vous accorde que les dépassements dans ce cadre sont insuffisamment sanctionnés et contrôlés. (Ces contrôles sont une prérogative de l’employeur)
Les cumuls excessifs de certains nuisent à l’ensemble de la profession et interdit l’entrée en activité des nouveaux diplômés.
Au-delà de cette considération, il est légitime, souhaitable et vital pour les enseignants artistiques d’avoir une vie artistique.
Celle-ci est rémunérée, c’est bien la moindre des choses, et autorisée dans les textes.
Donc appliquons la loi, certes, mais discutons aussi de la quantification des temps complémentaires qui, lorsqu’ils sont arbitrairement (RTT) reconsidérés à la baisse, ne semblent pas vous interpeller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Congés des Profs de musique dans vos collectivités ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» CONVENTION DE RECLASSEMENT PERSONNALISEE CRP
» congés payés
» congés payés et arrêt maladie
» Congé parental
» Congé création d'entreprise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.naudrh.com :: Gestion administrative des ressources humaines dans la FPT :: Questions/réponses RH-
Sauter vers: